La nouvelle édition de Penser la Science – Séminaires Ilya Prigogine interrogera l’état des sciences économiques sur un triple plan : la recherche, l’enseignement et les relations entre sciences économiques et sociétés.

La recherche. Y a-t-il une ou plusieurs sciences économiques ? Quels sont les éléments qui rapprochent différents courants d’économistes ? Quels sont ceux qui les différencient ? Il existe parfois des différences marquées, voire virulentes entre différents courants. Nos conférences souhaiteraient présenter des approches variées, à travers des études de chercheurs sur les sciences économiques, mais aussi en donnant la parole directement à des orateurs et oratrices de premier plan venu d’horizons multiples, en Belgique et à l’étranger.

L’enseignement. Ces dernières années ont vu fleurir des initiatives dans plusieurs universités de la Communauté française de Belgique, mais aussi au-delà des frontières, initiatives qui questionnent, parfois vigoureusement, la poursuite de l’enseignement de l’économie « business as usual ». Quelles analyses proposent ces initiatives des facteurs de changement nécessaires et avec quelles justifications ? Nous aurons l’occasion d’explorer ces chantiers avec des étudiant(e)s impliqué(e)s ainsi que des professeur(e)s qui se situent de façons diverses par rapport à ces mouvements.

Sciences économiques et société. Au sein des différentes disciplines les sciences économiques comptent parmi celles dont l’influence est la plus grande sur les affaires en matière de gestion et en matière politique. Quelle responsabilité cette situation donne-t-elle aux chercheurs actifs dans ce domaine ? Comment eux-mêmes voient-ils les influences qu’ils peuvent exercer ainsi que leurs limites ? Comment les sciences économiques s’ouvrent-elles à la diversité des problèmes sociaux, environnementaux, éthiques qui affectent notre temps ?

Pour ces trois chantiers nous avons choisi un chapeau interrogatif qui peut se lire de deux façons : « L’économie en crise(s) ? » D’une part, quelle est la situation contemporaine des crises internes aux sciences économiques et à leur enseignement ‒ par rapport notamment à d’autres évolutions antérieures ? D’autre part, les crises économiques rythment, avec parfois des effets dévastateurs comme en 2008 en Occident, les activités et le bien-être de sociétés. D’autres crises se profilent à l’horizon (écologie, endettement, inégalités par exemple). Un axe que nous souhaiterions investiguer est de savoir dans quelle mesure ces crises ont des effets en retour sur la recherche et l’enseignement de l’économie dans les universités.

Comme pour les éditions précédentes, Penser la science se focalise cette année sur un thème particulier d’où proviennent la grande majorité des oratrices et orateurs. Mais nous ne nous limiterons pas à un cercle de spécialistes et avons l’ambition de rendre les questions accessibles à des non spécialistes pour contribuer à des débats aujourd’hui majeurs dans nos sociétés. Notre démarche laissera la place aux discussions, et outre les analyses nous envisagerons d’éventuelles propositions avec les participant(e)s. Concrètement, cette édition se déclinera en plusieurs conférences et séminaires qui s’étaleront sur l’année académique 2018-2019.

Programme :


7 décembre 2018 - Repenser l’enseignement de l’économie

 

Cette journée s’inscrit dans le cadre de l’édition de Penser la science 2018-2019 intitulée « L’économie en crise(s) ». Elle fait office de journée d’ouverture à la série de conférences et sera suivie par trois autres séminaires au cours de l’année académique.

13h00
Lunch
14h00
Accueil
Marek Hudon, Professeur, ULB
14h15
Présentations
Arthur Silve, Professeur, Université de Laval : L’enjeu politique de l’enseignement de l’économie : une perspective internationale
Zoé Evrard, Doctorante, Sciences Po Paris : Repenser l’enseignement de l’économie avec ceux qui l’étudient
Questions et réponses : 20 minutes
15h35
Table ronde et débat
Gani Aldashev, Professeur, ULB
Jean-Luc Demeulemeester, Professeur, ULB
Sophie Béreau, Professeure, Université de Namur
Agnès Labrousse, Professeure, Université de Picardie et EHESS
16h50
Conclusion
Marek Hudon, Professeur, ULB
17h00
Drink
 

L’accès à cette conférence est gratuit mais se fait uniquement sur inscription. Si vous souhaitez participer à la conférence ainsi qu’au lunch, merci de vous inscrire en complétant le formulaire d’inscription ci-dessous.

Localisation :


Bâtiment R42 – Local R42. 5.503
Campus du Solbosch de l’Université libre de Bruxelles
Avenue Franklin Roosevelt 42
1050 Bruxelles

Voir sur OpenStreetMap et planifier votre itinéraire

Inscription :


  • Vos données personnelles

  • Détails de votre inscription

    • NB : Les inscriptions à la conférence et au drink sont gratuites. L’inscription au lunch est également gratuite mais en cas d’empêchement il vous est demandé de nous le signaler au minimum 3 jours avant la conférence.

  • Commentaire (facultatif)

Comité scientifique et organisateur du colloque :


  • Gani Aldashev – professeur à la Faculté Solvay Brussels School, ULB
  • Barbara Clerbaux – professeur en Faculté des Sciences, ULB
  • Jean-Luc Demeulemeester - professeur aux facultés Solvay Brussels School et philosophie et sciences sociales, ULB
  • Marek Hudon - professeur à la Faculté Solvay Brussels School, ULB
  • Benoît Timmermans - chercheur FNRS en Faculté de philosophie et sciences sociales, ULB
  • Edwin Zaccai - professeur en Faculté des Sciences, ULB

A propos du séminaire Ilya Prigogine :


Les séminaires Ilya Prigogine « Penser la science » sont organisés par l’Université Libre de Bruxelles afin de promouvoir échanges et débats appelés à nourrir une culture des sciences – de toutes les sciences, dans leur diversité vivante.

Ils s’adressent aux étudiants, aux chercheurs, aux enseignants et à toutes les personnes concernées par les rapports des savoirs - tout particulièrement les enseignants et futurs enseignants du secondaire et les doctorants, au seuil d’une carrière dédiée à la science.

Ils portent le nom d’Ilya Prigogine, afin d’honorer la mémoire de celui qui ne fut pas seulement un grand physicien et un grand chimiste mais aussi un homme de culture, dont l’œuvre a été irriguée par le souci de la cohérence de nos savoirs et par l’exigence qu’ils créent un véritable dialogue avec le monde qu’ils cherchent à décrire.
Les séminaires visent à coupler l’information sur les questions et les enjeux des sciences contemporaines, à une réflexion sur leurs rapports, leurs convergences et leurs divergences. Ainsi, chaque personnalité invitée présente la démarche propre de sa science, sur un mode qui en éclaire la spécificité par rapport à un thème commun défini chaque année.

Il s’agit donc de « penser la science » à partir de contrastes forts, faisant ressortir les reliefs du paysage des pratiques scientifiques contemporaines.